Nouilles de riz, bâtonnets de panais rôtis au miso, oeuf au plat

Panais miso

Ce soir, trois petits panais un peu vieillissants cherchaient preneurs sur le rebord de ma fenêtre… Une pâte de miso rouge entamée au réfrigérateur s’est proposée de les accompagner. Ils sont rapidement passés au four.

La pâte de miso (* pâte japonaise constituée entre autre de soja, d’orge fermenté et de sel marin, facile à trouver dans les magasins bio) est un atout non négligeable dans une cuisine. Conservable pendant des mois au frais, utilisable dans de nombreuses préparations (et pas seulement la célèbre « soupe miso  » !), le miso offre une nouvelle dimension gustative, le fameux « umami« , le cinquième goût au Japon. Nous connaissons tous le salé, le sucré, l’amer, l’acide. L’umami en est un autre. Son nom se traduit par « savoureux « , ou « ingrédient savoureux », car il induit un équilibre dans les plats et provoque parfois la salivation dans notre bouche.

Lorsqu’il arrive que nous recherchions le petit plus manquant à notre soupe ou notre sauce, il s’agit justement pour la plupart du temps de ce fameux « goût ».

Le point commun dans tous ces aliments nous évoquant l’umami ? La présence plus ou moins forte de glutamate. Un glutamate naturel en  fait ! Certains aliments comme la sauce soja, les champignons ou les tomates jouent donc un rôle d’exhausteur dans un plat.

Le miso pourra subtilement faire exploser la saveur de vos plats: il est possible d’en glisser dans une sauce, une vinaigrette, une soupe, une pâte à tarte, d’en laquer une viande, un poisson, des légumes, … Je l’ai utilisé ce soir pour rôtir mes panais !

N.B: Petit conseil, afin de préserver au miso toutes ses vitamines, il est conseillé de ne l’ajouter qu’à la fin de la cuisson, hors du feu. Mais il est possible de ne l’utiliser que pour son apport de goût comme ici .

Pour 2 personnes:

Les pâtes: (j’avais ces pâtes déjà prêtes de la veille, mais utiliser du riz à la place me semble encore mieux)

  • 200 g de pâtes de riz ou de soja préparées (souvent trempées dans l’eau chaude puis rincées à l’eau froide : cela dépend du type de pâtes)
  • 400 ml de lait de coco
  • 1 gousse d’ail écrasée
  • 4 c à soupe de sauce soja
  • 1 c à café de gingembre
  • (un soupçon de curry vert)
  • huile neutre, ou sésame ou coco
  • cébette
  • oignons frits

Faire chauffer l’ail dans un peu d’huile, ajouter le gingembre, un peu de curry vert si vous avez, et la sauce soja. Ajouter le lait de coco. , laisser infuser, puis y mélanger les pâtes et les oignons frits.

Le reste :

  • 3 petits panais
  • cébette ciselée
  • 2 oeufs au plat
  • gomasio (* mélange de graines de sésame moulues avec du sel marin, en proportion variable )

Sauce miso:

  • 1 c à soupe de miso rouge (ne pas saler, elle l’est déjà !)
  • 1 c à soupe de miel
  • 4 c à soupe d’eau bouillante

Cuire à 200°C pendant environ 20 minutes (tout dépend de la taille et le volume des légumes).

A la sortie du four, déglacer le plat avec encore un peu d’eau bouillante. Mélanger.

Dans une assiette, poser les pâtes, puis un oeuf au plat, lui-même surmonté des fins bâtonnets de panais laqués au miso. Saupoudrer de gomasio et de cébette ciselée.

Une salade de saison ou du riz accompagnent aussi fabuleusement bien ces légumes rôtis !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *