Soupe yéménite aux boulettes de poulet

Spread the love

soupe-yemenite-boulettes-poulet-vue-den-haut

L’idée de réaliser cette soupe m’est venue en testant une recette de Claudia Roden. Il s’agissait à la base d’une soupe juive yéménite nommée Oshe kifte, traditionnellement servie à la fin des banquets à Samarkand et Boukhara… Elle nous avait plue, malgré le peu d’épices de la recette. Goûteuse en tous les cas, et surtout … surtout … quelles bonnes boulettes de poulet !! Leur réussite ne repose pas sur leur parfum (aucun ajout dans la pâte: ni épices ni herbes!), mais dans leur consistance ! Moelleuse à souhait…… L’ajout de mie de pain et d’oeufs les rend tendres. De plus, elles cuisent directement dans la soupe donc pas de friture ! Ce qui vous offre un plat complet, nourrissant, sain et qui peut se réchauffer sans s’altérer !

J’ai adapté cette recette en doublant les proportions de poulet (afin d’obtenir plus de boulettes ), en ajoutant les épices intervenant dans le fameux mélange yéménite hawaijhawayij), en mettant plus d’abricots secs, ainsi que des herbes et du boulgour (très utilisé au Yémen ).

N.B: en ce qui concerne le piment, la cuisine yéménite en use beaucoup ! On ajoute souvent dans les plats, un condiment vert, proche du feu, appelé zhoug (constitué de piment fort, ail, et différentes épices). Donc n’hésitez pas à y aller franchement !

Petit apparté sur le Yémen: les Juifs yéménites constituent l’une des plus anciennes communautés hébraïques. Certains sont allés vivre en Palestine, d’autres se sont rendus aux Etats-Unis, tandis qu’une partie est restée vivre au Yémen, principalement dans quatre villes du pays.

Les plats yéménites les plus répandus hors du pays sont entre autre, la fameuse soupe de poulet yéménite (pas notre recette), le jahnoun (sorte de petits rouleaux feuilletés qu’on mange souvent le samedi matin, chauds, trempés dans des sauces tomates piquantes), le kubaneh (une sorte de pain levé), le melawah (sorte de galette feuilletée croustillante cuite à la poêle ), …. Tous ces plats sont agréables à manger, je les adore ! J’aime faire aussi une soupe extrêmement parfumée, aux épices et au poisson, très facile à faire (que je qualifierais d’express ! ), dont il faudra également que je publie la recette).

Trêve de divagations, passons à notre soupe aux boulettes !

 

soupe-yemenite-boulettes-poulet-2jpg

Pour une bonne marmite de soupe:

Les boulettes:

  • 700 g de blancs de poulet
  • 1 oignon
  • 40 g de pain blanc (trempé dans l’eau puis pesé égoutté) (pas de pain de mie!!)
  • 3 oeufs moyens
  • sel, poivre

Pour la soupe:

  • 3 litres de bouillon de poulet (ils vont absorber les différents ingrédients et réduire )
  • 500 g de tomates concassées (ou une boite moyenne )
  • 400 g de pois chiches égouttés (ou 200 g mis à tremper une nuit)
  • 1 gros oignon
  • 2 gousses d’ail
  • 10 abricots secs coupés en menus morceaux + 1c à café de miel
  • épices: les graines écrasées de 6 capsules de cardamome , 1c à café et demi de curcumin, 2 c à soupe de fenugrec, 1/2 c à café de cumin (en graines ou moulu), 1/2 c à café de coriandre en grains, du sel et beaucoup de poivre noir (beaucoup !)
  • 1 bouquet de persil plat
  • 1 bouquet de kosbor (coriandre)
  • du piment !!
  • 120 g de boulgour

Préparer d’abord le bouillon. Dans une marmite, verser 2 cuillères à soupe d’huile, et y faire revenir légèrement les épices, sans les faire bruler. Simplement pour exhaler leurs parfums. Ajouter ensuite l’oignon haché fin, l’ail, mélanger puis verser le bouillon, les tomates, les abricots, le miel et les pois chiches. Laisser cuire pendant minimum 1 heure.

Pendant que le bouillon cuit, préparer les boulettes: hacher les blancs de poulet au mixeur avec l’oignon, saler et poivrer puis ajouter les oeufs et la mie de pain bien essorée. Vous devez obtenir une pâte très collante qui se tient très peu dans la main.

Poser devant vous un petit bol rempli d’eau. Il vous servira à tremper vos doigts pour éviter qu’ils collent à la pâte lorsque vous formerez les boulettes. Tremper les doigts dans l’eau, puis prélever une noix de pâte. Attention important:  Il est normal que la pâte soit inconsistante et que vous ne puissiez modeler une boule parfaite. C’est cela qui va rendre vos boulettes moelleuses à la cuisson. Si toutefois la pâte était vraiment trop liquide (cela peut arriver si les oeufs sont un peu gros, et cela dépend aussi du type de pain utilisé), ce n’est pas grave vous pouvez toujours rattraper en ajoutant soit davantage de mie de pain essorée, soit de la farine de pois chiche voire de la chapelure ou des biscottes écrasées!

Former donc des boulettes en les faisant sautiller entre vos doigts et les déposer de suite dans la soupe (vous ne pourrez pas les poser sur une assiette, elles sont trop fondantes). Au moment où vous commencez à déposer une première boulette, verser également le boulgour dans la soupe. Il cuira en même temps !

Laisser cuire environ 15 minutes sans couvrir . Ne pas oublier les herbes ciselées .

Cette soupe peut très bien se réaliser la veille ou l’avant-veille. Elle se conserve bien et ses parfums seront même meilleurs le lendemain.

soupe-yemenite-boulettes-poulet-3soupe-yemenite-boulettes-poulet-4

Variantes: 

  • Utiliser cette recette de boulettes de poulet dans d’autres soupes, d’autres plats ! 🙂
  • Remplacer le boulgour par des petites pâtes (j’ai testé avec des moghrabiahs: grosses pâtes rondes ressemblant à d’énormes grains de couscous, à trouver dans épiceries orientales, moyen-orientales): très bon!
  • Remplacer le boulgour par du riz.
  • Remplacer le boulgour par des morceaux de pommes de terre
  • On peut confectionner soi-même son mélange hawayij et en ajouter directement dans les différents plats, soupes, ragouts, …  Je posterai une recette bientôt !
  • On peut encore corser le goût en ajoutant dans le bouillon un clou de girofle écrasé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *