Soupe glacée de mangue au citron vert et chocolat blanc

Spread the love

J’ai toujours aimé traîner dans les bibliothèques… Etrangement, le rayon cuisine n’apparaît qu’assez rarement visité. Pourtant c’est là que j’y ai découvert des merveilles… Je m’étends rarement sur moi sur ce blog, mais évoquer cela me renvoie à ces moments de jubilation (!!) vécus lors de mes études universitaires… A l’époque, j’étudiais l’histoire… Nous avions plusieurs bibliothèques sur le campus, et l’une d’entre-elles possédait un petit rayon qui concernait la cuisine (étonnamment, il avait été choisi que cette thématique soit placée au sein d’une aile de la bibliothèque de sciences). Il me semble bien avoir été la seule à passer du temps entre ses étagères, tranquillement plongée là, entre les recettes médiévales de Jeanne Bourin, les conseils du confiturier royal, les champignons sauvages des forêts russes, les remèdes d’Hildegarde de Bingen et les boulettes judéo-marocaines …

Je revenais ainsi dans ma chambre universitaire, les bras chargés de livres d’histoire grecque ou médiévale … mais pas seulement d’Histoire, vous l’aurez compris. Je me faisais alors un thé, m’installais sur mon matelas posé à même le sol, avec une couverture sur les épaules, et bouquinais mes trésors de livres… voyageant tantôt au Népal, en Angleterre, en Provence, au Maroc, passant allègrement d’une époque à l’autre à travers les photographies et les saveurs imaginées à la seule lecture des mots et ingrédients savamment choisis … Mes pensées s’évadaient ça et là, mon regard se soulevait parfois du livre pour partir au loin, comme pour mieux juger d’un arôme ou d’une quantité… Un plaisir purement intellectualisé puisqu’il m’était alors impossible de cuisiner dans cette chambre, dans laquelle je cachais tout de même une petite plaque électrique : l’objet du délit, puisque cet appareil était interdit d’utilisation ! Or, c’est sur lui que souvent je concoctais en douce mes repas sommaires estudiantins: pâtes, harchas (galettes de semoule), poivrons au cumin, … qu’il fallait manger le jour-même car point de réfrigérateur. Quelle époque…

Aujourd’hui encore, il m’arrive de savourer ce genre d’ouvrages culinaires à la bibliothèque. J’ai justement emprunté la semaine dernière pour mes enfants un très beau livre, Une cuisine tout en chocolat, d’Alain Serres, aux superbes éditions Rue du monde… 60 recettes et histoires autour du monde en chocolat.

La recette que je vous propose aujourd’hui est tirée de cet album aux illustrations pleines de poésies. Il m’a semblé qu’elle était idéale pour cette période festive …

Il vous faudra faire fondre du chocolat blanc dans du lait de coco parfumé à la vanille et au jus d’agrumes, puis y faire mariner les morceaux d’une mangue bien mûre… En voici les proportions (je les ai divisées par 2 mais le livre propose le double pour 6 personnes) :

Pour 6 personnes (6 coupes à champagne):

  • 150 g de chocolat blanc
  • 350 ml de lait de coco
  • 1 orange
  • 1 citron vert
  • 1/2 gousse de vanille
  • 1 grosse mangue coupée en dés

Dans une casserole, placez le lait de coco, les morceaux de chocolat blanc, la vanille, le jus d’orange et le jus de citron. Placez cette casserole dans une plus grande, au bain-marie, et allumez le feu, afin que le mélange chauffe et que le chocolat fonde. N’oubliez pas de mélangez régulièrement ! Le parfum est délicieux. Lorsque vous obtenez un velouté, versez les dés de mangue dans la casserole et couvrez. Les arômes vont se développer. Lorsque l’appareil aura refroidi, placez la soupe au réfrigérateur pendant quelques heures.

Servez dans des jolies coupes, ici coupes à champagne 😉

Bon appétit et belles fêtes à vous  🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *