Chebbakya

Spread the love

Ce gâteau traditionnel commun aujourd’hui à l’ensemble du Maghreb a des saveurs de sésame,  miel et fleur d’oranger. Sa pâte, savamment tressée, frite puis trempée dans le miel parfumé, et saupoudrée de graines de sésame, est friable et fondante lorsqu’on croque dedans.

Il porte des formes et des noms différents selon les pays, mais également les régions: Griwech, M’kharqa,….

Souvent préparée à l’occasion du Ramadan où la chbakya accompagne merveilleusement la Harira, elle peut être appréciée aussi à Roch Hachana* (miel !) ou pour Hanoukka* (friture!).

Je n’ajoute pas seulement le sésame à la fin en saupoudrant. J’aime lorsque la pâte elle-même en contient beaucoup. C’est ce qui lui confère ce goût magique et également sa texture. Certains ajoutent également à la pâte de la poudre d’amande, ou encore des graines d’anis. Très bon aussi.

Voici la recette que je fais souvent:

(En général, on prépare sur la base d’un kilo de farine. 500 g vous donnera environ 35 à 40 petits gâteaux. J’utilise le petit emporte-pièce.)

Pâte:

  • 500g de farine
  • 20 g de sucre
  • 80g de graines de sésame grillées puis pilées (possibilité de les mixer)
  • 1 jaune d’oeuf
  • 70 ml d’huile
  • 70 ml de beurre ou margarine
  • 1/4 c café de sel
  • 1/2 sachet de levure
  • 1 c soupe de vinaigre
  • 1 c café de cannelle
  • ( faculatif: 1 pincée de safran, 1 pincée de gomme arabique)
  • +/- 50 ml d’eau de fleur d’oranger (ne pas mettre tout d’un seul coup, ajuster au besoin)

Sirop:

  • miel
  • fleur d’oranger
  • et graines de sésame grillées pour saupoudrer

 

Mélanger tous les ingrédients de la pâte, sauf l’eau de fleur d’oranger, que l’on rajoute progressivement, jusqu’à obtenir une boule ni trop sèche ni trop collante. La couvrir et la laisser reposer quelques minutes.
FullSizeRender Saupoudrer le plan de travail de farine, prendre une partie de la pâte et l’étendre finement (mais pas trop, car il faudra qu’elle résiste au tressage).

Pour un tressage traditionnel:

Avec l’emporte-pièce à chebbakia ou à l’aide d’une roue dentelée, découper les formes: un rectangle dont le milieu est découpé en 4 bandes, sans aller jusqu’au bout (laisser des marges autour).

Façonner le gâteau. Passer l’index sous une bande sur deux: un la première bande, puis au-dessus de la seconde, et le repasser sous la troisième, etc… Pincer ensuite deux coins opposés du rectangle, et retournez le gâteau pour lui donner la forme d’une fleur.( La prochaine fois que je ferai les chebakyas, je prendrai une photo des différentes étapes de fabrication, voire une vidéo, grande première!!! )

Au fur et à mesure, frire les chebbakia jusqu’à ce qu’elles dorent un peu, les égoutter sur du papier absorbant, avant de les plonger dans le miel chaud parfumé.

Egoutter à nouveau et saupoudrer de suite de graines de sésame.

Ces gâteaux se conservent très bien pendant plusieurs semaines dans une boîte en fer! Donc n’hésitez plus lancez-vous ! 😉

 

FullSizeRender 2

 

* Roch Hachana: Nouvel An du calendrier hébraïque. A cette occasion on a coutume de consommer (entre autre) des aliments trempés dans le miel, pour que l’année soit symboliquement douce.

*Hanoukka: fête juive appelée aussi fête des lumières, car on y allume tous les soirs une bougie supplémentaire sur un chandelier à 9 branches, la Hanoukia. On y consomme beaucoup d’aliments frits, afin de se souvenir du miracle de la fiole d’huile retrouvée dans le Temple de Jérusalem alors dévasté. Cette fiole permit d’allumer le candélabre pendant 8 jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *