Petits-Beurre de ma Mamie

Spread the love

En hommage à Mamie qui a quitté ce monde hier

Lorsque j’allais chez elle à la campagne pour les vacances, il nous fallait conduire sur les petites routes sinueuses de Haute-Marne… Entre les prés jonchés de bottes de paille, les fragiles clôtures protégeant vaches et moutons, les fleurs des champs, les noyers, noisetiers, poiriers, mirabelliers et pruniers… Le petit chemin abrupte, que l’on nommait traditionnellement « le raccourci », et qui permettait d’arriver plus rapidement à la maison… Là, j’apercevais au loin le vieux lavoir, abritant une petite source d’eau fraîche cerclée de verdure, vers laquelle j’allais souvent remplir la carafe d’eau pour le repas… m’attardant pour observer grenouilles et lentilles d’eau…

Ma grand-mère Alice m’accueillait toujours avec de bonnes choses à manger. Elle avait en général cuisiné sa soupe quotidienne avec les légumes de son jardin. J’aimais particulièrement sa soupe légère poireaux-pommes de terre, et sa soupe à l’oseille, sorte de bouillon opaque au goût de beurre citronné avec de petites pâtes en forme de lettres, ses plats en sauce, ses salades de tomates charnues, relevées de ses succulentes petites échalotes (conservées dans le journal d’une boîte à chaussures) , ses beignets, ses gaufres, ses îles flottantes, ses confitures de cassis ou de groseilles, la liste est longue ….. Le régal suprême étant les oeufs à la coque ultra frais, que je m’empressais d’aller chercher, encore tièdes, dans la paille du poulailler…

Mon grand-père lui, allait me déterrer quelques radis tout roses et aussi de la « doucette », une petite salade très très douce … apparentée à la mâche. Egoïste bonheur enfantin d’être sous les soins de personnes bienveillantes, n’ayant pour plaisir que notre pure satisfaction !

Ah j’oubliais ! Bien sûr il y avaient évidemment de bons petits gâteaux pour le goûter, disposés dans le bas d’un buffet blanc sans âge, conservés dans des boîtes en fer, le plus souvent d’anciennes boîtes de galettes bretonnes… Il y avait entre autre des galettes bretonnes justement, des palets au raisins, des biscuits aux noix, et des petits-beurre….

J’aimais cette partie de mes racines familiales. Je l’aimais tout autant que l’autre moitié, plus ensoleillée, plus envahissante et exotique. Finalement elles se complétaient, en cohérence, elles formaient un tout équilibré, chacune soigneusement ancrée dans son patrimoine culturel ! Et les enfants aiment passer de l’un à l’autre, pourvu qu’ils s’y trouvent bien entourés.

J’ai en ma possession l’un des carnets de recettes de Mamie. Ses pages abimées et son encre bleue sont pour moi un trésor, et c’est avec émotion que je publie sa recette (un peu remaniée certes), écrite par sa main. J’aime l’idée du « parfum que vous aimez le mieux« …. 🙂

Ils ne ressemblent pas aux Petits-Beurre traditionnels de LU, lesquels ne contiennent pas d’oeuf. Mais à la campagne, c’est ainsi qu’on les nommât.

Je précise que j’ai légèrement modifié la recette originelle car je les trouvais un peu trop sucrés! J’ai réduit le beurre également, et ajouté une pointe de sel 😉

Préparation: 10 minutes 

Cuisson : 12 min par plaque à four (j’ai utilisé 2 plaques)

Pour 30 biscuits :

  • 250 g de farine
  • 100 g de beurre pommade (= ramolli )
  • 90 g de sucre
  • 1 oeuf
  • 1 pincée de sel
  • le parfum que vous aimez le mieux (vanille, rhum, citron, eau-de-vie, fleur d’oranger, ce que vous aimez! …): ici j’ai mis 1 cuillère à soupe de vanille liquide + 1 cuillère à soupe de rhum

Pétrissez le tout. Nul besoin de repos !

Etalez ensuite la pâte sur 1/2 cm d’épaisseur (je les étale un peu plus finement c’est meilleur): elle se travaille très bien.

Découpez des carrés (ou autres formes) que vous pouvez décorer en poinçonnant les bords, piquez si vous le voulez la surface, et déposez-les sur une plaque graissée (ou sur papier sulfurisé).

Faites dorer à 180°C environ 12-13 min tout dépend de votre four et de l’épaisseur de la pâte.

Laissez refroidir avant de conserver dans une boîte en fer.

Bon appétit ! 😌

Petits beurre recette

Cette pâte est très rapide à réaliser, car elle ne nécessite aucun temps de repos. De plus, non friable, elle se prête volontiers aux différents découpoirs que l’on souhaite utiliser !

Variantes:

  • Les parfums peuvent être variés: vanille, fleur d’oranger, zestes d’orange ou de citron, rhum,…
  • Il est possible de coller les biscuits par deux après les avoir enduits de pâte à tartiner, au chocolat par exemple ! Dans ce cas, les faire légèrement plus minces et adapter la cuisson.
  • Y insérer quelques pépites de chocolat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *