Soupe turque au yaourt, au riz et à la menthe, yogurtlu çorbasi (Yayla çorbasi)

Comme son nom l’indique, yogurtlu çorbasi, « soupe au yaourt », voici une réconfortante soupe traditionnelle turque, à base de riz, de yaourt et de menthe séchée. J’ai trouvé en faisant quelques recherches qu’elle avait également pour nom Yayla çorbasi, qui signifierait « soupe des prairies ». Pour la servir, on verse sur le bol à la dernière minute un mélange de beurre fondu et de menthe. Simple, divin… Je vous livre ici la version de base. Certaines recettes diminuent la dose de riz, et ajoutent au yaourt une cuillère de farine ainsi qu’un jaune d’oeuf, épaississant ainsi la soupe d’une autre manière.

Il existe également d’autres versions de cette soupe passionnante, que l’on retrouve dans tout l’est de la Méditerranée : *syrienne, libanaise et égyptienne avec des épinards en supplément, arménienne (au blé ou à l’orge) , ou encore perse avec de l’aneth. Elle est parfois surnommée labaneya, terme dérivé du mot labneh (labane,…).

Sauf lorsqu’elle est réalisée avec d’autres céréales (blé entier, concassé- boulgour-, orge, ,…), cette soupe se cuisine avec du riz rond, le même que pour les desserts (riz au lait,…)

Quant au yaourt utilisé, ce n’est pas un yaourt nature normal, il s’agit de yaourt très épais, laban /lebneh / labneh , que l’on retrouve au Moyen-Orient. Vous pouvez tout à fait utiliser du yaourt grec à la place .

Voici la recette de base pour 4 personnes (issue du très bel ouvrage, Istanbul, les recettes culte,  par Pomme Larmoyer, illustré par Zeina Abirached )

  • 200 g de riz rond
  • 500 ml de yaourt turc ou grec ou labneh
  • 40 g de beurre
  • 2 c à soupe de menthe séchée
  • piment en poudre
  • sel
  • 1 litre d’eau salée

Cuisez le riz environ 20 minutes dans 1 litre d’eau salée. Ne l’égouttez pas !

Battez le yaourt et ajoutez-le au mélange que vous aurez ôté du feu. Rectifiez l’assaisonnement.

Au moment de servir, faites fondre le beurre, ajoutez-y la menthe séchée et versez le mélange sur la soupe servie dans des assiettes creuses ou des bols.

Saupoudrez de piment en poudre. Servez bien chaud.

S’il vous en reste, et que vous souhaitez la réchauffer, surtout ne faites pas bouillir. Le yaourt caillerait.

Régalez-vous !! 🙂

 

Quelques variantes, tout aussi heureuses:

  • ajouter la pulpe d’une gousse d’ail
  • ne cuisez que 100 g de riz, mais incorporez au mélange de yaourt (divisez également la dose par deux) : 1 cuillère de farine, 1 jaune d’oeuf. Il faudra ensuite faire épaissir quelques minutes à feu doux, en prenant garde de ne pas faire coaguler l’oeuf.
  • remplacer la menthe séchée par de la menthe fraiche, mais cette dernière doit être très finement hachée.
  • versions égyptienne, libanaise et syrienne : avec 500 g d’épinards préalablement revenus dans l’oignon et l’ail haché. (Claudia Roden,Le livre de la cuisine juive ) Eventuellement avec quelque épices supplémentaires.
  • version perse: la même qu’avec les épinards , mais parfumée à l’aneth.
  • version arménienne: le madzoun abour –> on remplace le riz par des grains de blé entier, du boulgour, des grains d’orge, d’épeautre,… On ajoute des épinards ou du vert de blettes, le tout haché.
  • version encore plus simple: utiliser de petites pâtes, comme des coquillettes

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *