Couscous au beurre, cannelle et châtaignes fraîches

Spread the love

Les couscous au beurre sont mes préférés… Sans viande, juste le goût de la semoule, qu’elle soit blanche, complète, faite de blé ou d’orge, je l’aime bien aérée avec son goût beurré. Il est toutefois possible de le faire avec une bonne huile.

Au coeur de la saison des châtaignes, il m’a semblé que leur goût sucré et beurré se marierait volontiers avec celui de la graine de couscous.

IMG_7372

Pour environ 400 g de châtaignes fraîches (* précuites au four ou à l’eau pour ôter les deux peaux):

  • 300 g de couscous fin
  • 1 c à café de sel
  • de l’eau et du lait
  • du beurre
  • de la cannelle (1 bâton et en poudre)
  • un peu de sucre
  • facultatif : 1 feuille de figuier

Les châtaignes:

Dans le bas du couscoussier, placer les châtaignes (précuites) dans un mélange eau/ lait, avec un bâton de cannelle, une pincée de sel et la feuille de figuier si on le souhaite. Allumer le feu, et commencer à cuire.

Semoule: 3 cuisson:

1. A côté, préparer la graine: dans un grand plat large ou « gsaa », mettre la semoule, de la cannelle en poudre et l’asperger d’eau froide. Ajouter une cuillère d’huile, et bien frotter entre les mains, afin que chaque grain s’imprègne. Laisser reposer quelques minutes. Verser ce mélange dans le haut du couscoussier, recouvrir et attendre que la vapeur le traverse une première fois (environ 10-15 min).

N.B: Pour mieux conserver la vapeur, ne pas hésiter à calfeutrer les fentes, notamment la jonction entre les deux parties de l’ustensile, à l’aide de torchons bien serrés par exemple.

2. Renverser la graine brûlante dans la gsaa. Elle s’est agglomérée, c’est normal. Il va falloir l’égrainer, c’est -à-dire séparer les grains les uns des autres. Pour cela on utilise une fourchette puis nos mains ! On verse à nouveau un peu d’eau froide, salée cette fois. Puis on remet une dernière fois la semoule dans le haut du couscoussier. Lorsque la vapeur traverse à nouveau, le reverser dans la gsaa. Egrainer à nouveau.

3. Certains s’arrêtent là. Je fais souvent une troisième évaporation. Mettre des noix de beurre dans la semoule brûlante, un peu de sucre, réassaisonner, bien imprégner chaque grain.

Vérifier la cuisson des châtaignes, goûter la sauce, elle doit être douce et parfumée… Mais ne pas oublier de bien saler pour contrebalancer le côté sucré.

Pour servir, former un dôme de semoule sur un plat, répartir les châtaignes puis verser le bouillon lacté parfumé… Chacun pioche dans la pyramide avec sa cuillère … en attrapant ça et là un ou deux fruits bien mérités…

Bon appétit !

 

 

IMG_7370

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *