La soupe du Gran Paradiso

Spread the love

Au coeur des Alpes italiennes, niché entre les vallées d’Aoste et du Piémont, le Parco Nazionale Gran Paradiso (parc national du Grand Paradis) est la réserve naturelle la plus ancienne du pays.

Définitivement nommée en 1922, elle abrite aujourd’hui une flore d’une grande variété (968 espèces de fleurs), mais aussi le patrimoine faunistique le plus riche des Alpes: parmi les 167 espèces de vertébrés du parc, on trouve notamment de nombreux bouquetins et chamois, des renards, des marmottes, des lynx, des aigles,…

Ce territoire abrite par ailleurs une cuisine traditionnelle de qualité: vins, charcuterie et fromages de montagne, eaux-de-vie, miel, noisettes, pain noir, pain de maïs, polenta, châtaignes, herbes de montagne, pommes, poires, …. Il dispose de divers plats emblématiques comme la fondue valdôtaine, à base de Fontina, de jaunes d’oeufs et parfois agrémentée de truffe , une grande variété de soupes paysannes et consistantes (le plus souvent à base de chou, de pain noir, de Fontina et de bouillon, gratinées au four – ou pas-), la carbonade, la polenta préparée sous toutes ses formes, la truite de montagne grillée, les tegole (fines tuiles aux noisettes) pour accompagner la crema di Cogne (un dessert à base de crème, jaunes d’oeufs, chocolat et rhum), ….. la liste est longue !

C’est en 2015, afin de promouvoir la richesse et la qualité des produits de ces régions, que les producteurs et restaurateurs ont décidé de créer « la soupe du Grand Paradis », une soupe emblématique de cette sublime réserve au coeur des montagnes alpines. Aucune recette n’est  véritablement définie, et chacun conserve une certaine liberté dans le choix des ingrédients ainsi que sa réalisation. Elle utilise toujours une base de bouillon (végétal ou de boeuf), un ou plusieurs légumes (poireaux, fèves, pommes de terre, …), une céréale (de l’orge perlé, du riz ou des pâtes courtes), du pain soit dans la soupe, soit sous forme de croûtons frits au beurre (en principe pain noir ou semi-complet), du fromage (Fontina, Tome d’alpage), et des herbes de montagne (thym, romarin, ortie, …). Certains l’agrémentent enfin de châtaignes. Enfin, elle est gratinée au four, ou servie telle quelle.

Notre version aujourd’hui utilise du riz, céréale très utilisée dans la vallée. Curieux, car elle n’en est pourtant pas originaire ! Elle était en effet une marchandise d’échange entre les alpages et les vallées alentours, et avait l’avantage de se conserver tout au long de l’hiver. Elle serait également un apport des Piémontais (le riz est un ingrédient emblématique du Piémont), lesquels constitueraient l’origine des habitants de cette région.

 

 

Préparation: 10-15 minutes

Cuisson: environ 25 min

Ingrédients (pour 4 personnes):

  • 2 poireaux
  • 300 g de pommes de terre (environ 2 grosses)
  • 150 de riz rond
  • 150 g de châtaignes déjà cuites (sous-vide, à la vapeur, en bocal, congelées,…)
  • du thym
  • 1 litre de bouillon de légumes (pour moi de bouillon de boeuf parve, c’est-à-dire sans viande)
  • 200-250 g de tome de vache (de Savoie pour ceux qui réalisent cette recette en France) coupée en petits dés
  • du pain semi-complet ou noir, voire de sarrasin, coupé en petits dés
  • du beurre: environ 40 g pour faire revenir les légumes + une noix pour les croûtons
  • sel, poivre

Faites chauffer le bouillon dans une casserole.

Découpez les pommes de terre, les châtaignes et les poireaux en très petits dés. N’utilisez pas les parties vert foncé des poireaux.

Dans une marmite, faites chauffer du beurre, et faites-y revenir pendant quelques minutes les dés de petits légumes. Ajoutez le riz, mélangez pour bien enrober les grains. Ajoutez le thym, le sel et le poivre, ainsi que le litre de bouillon. Laissez cuire à feu moyen pendant environ 17-18 minutes.

Pendant ce temps, faites chauffer une poêle avec une noix de beurre et faites-y dorer les dés de pain.

Vérifiez l’assaisonnement de la soupe. Si vous ne la mangez pas tout de suite, le riz va continuer à absorber le bouillon, il faudra donc en rajouter.

Dans de grands bols, versez de la soupe brûlante, mélangez-y quelques dés de tome, puis décorez de quelques croûtons.

Bon appétit !!! 🙂

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *