Soupe épicée russo-géorgienne au canard et aux pommes de terre

Spread the love

Cette soupe délicieuse est le résultat d’un mélange de différentes influences, de recettes et de goûts que j’ai pu découvrir à travers mes voyages. Je dirais qu’elle est entre le « rassolnik » russe (= soupe à base de bouillon d’abats de volaille, ou de viande, d’orge perlé, de pommes de terre, de carottes et de cornichons en saumure, entre autre) et les soupes géorgiennes, riches en épices et en herbes fraîches, et souvent pimentées.

Carte de la Russie: vous pouvez voir la Géorgie à l’extrême sud-ouest, ainsi que l’Arménie juste en dessous, pays dans lequel on mange également extrêmement bien. 

 

 

 

 

 

 

J’ai également fait avec ce que j’avais sous la main, à savoir deux cuisses de confits de canard, des pommes de terre (je n’avais pas d’orge), des épices (ça j’ai toujours !!!) et beaucoup beaucoup d’herbes fraiches, là est le secret… J’essaie d’en toujours d’en acheter chaque semaine, afin de pouvoir m’en servir pendant plusieurs jours ! Les herbes fraîches ont le don de transformer un plat …

Ici l’aneth est reine, car très utilisée en Russie, de même que le persil plat et la cébette (ou l’oignon nouveau).

Quant à la coriandre, on la rencontre parfois dans la cuisine russe, mais davantage lorsqu’on descend un peu plus au sud, en Géorgie. Je m’y suis tant régalée l’an passé ! Pays à la délicieuse cuisine, fraîche, mijotée, relevée, et doté de vins d’exception !

Les gros cornichons aigre-doux sont quant à eux extrêmement prisés dans ces régions, particulièrement la cuisine russe. Souvent coupés en très petits morceaux dans les salades ou les soupes, ils leur apportent une touche fraîche et légèrement sucrée-vinaigrée.

Je conseille de préparer cette soupe à l’avance, car d’autant plus agréable qu’elle est réchauffée ! 🙂  N’oubliez pas d’y ajouter ne serait-ce qu’un peu de piment, même si vous n’êtes pas fan ! C’est vraiment meilleur ! 😎

Voici les ingrédients pour environ 6 personnes :

  • 3 oignons
  • 2 gousses d’ail
  • 1 carotte
  • 11 petites pommes de terre (je n’ai pas pesé)
  • 400 g de tomates pelées
  • une petite boite de concentré de tomate (environ 70 g)
  • 400 g de confit de canard
  • 4 gros cornichons aigre-doux
  • 1 cuillère à café de paprika
  • 1 pincée de cumin
  • 1 petite pincée de safran
  • 1 cuillère à café de graines de coriandre (il faut les piler)
  • sel, poivre noir
  • 1,2 L d’eau (éventuellement 1 cube de bouillon)
  • du persil plat
  • de la coriandre
  • de l’aneth (très important )
  • de la ciboulette ou de la cébette

Pour servir:

  • le reste d’herbes fraiches
  • de la crème épaisse (ici végétale)
  • piment fort si vous aimez
  1. Dans une marmite ou cocotte, faites revenir les oignons très finement émincés, de l’ail. Ajoutez les pommes de terre et les carottes coupées en petits dés.
  2. Versez les épices, les tomates, les cornichons coupés en dés également, les deux cuisses de canard, puis l’eau. Salez, poivrez, et ciselez une partie des herbes fraiches (on rajoutera l’autre partie avant de servir).
  3. Laissez cuire un quart d’heure et ressortez les cuisses de canard afin de les dépiauter. Coupez les en très petits morceaux: remettez ensuite dans la soupe. Et laissez cuire à couvert et à feu doux pendant environ 30 minutes.
  4. Mettez le reste des herbes. Ajustez l’assaisonnement. Servez, accompagné d’un peu de piment si le palais vous en dit, et de la crème épaisse (végétale ici) !                                                                                                                     Bon appétit !! 😀

Variantes:

  • Vous pouvez aussi faire réchauffer les cuisses de canard confites à part, afin de pouvoir les « dépiauter » plus facilement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *